Penser en dehors de la boîte – Un signe de créativité

Penser en dehors de la boîteLorsque nous allons à l’école, nous apprenons, par exemple, à suivre des règles de grammaire et à comprendre les consignes et les énoncés mathématiques. Tout cela afin que nous puissions bâtir la boîte à outils qu’est notre base de connaissances. Mais, si le secret derrière la créativité et l’innovation résidait en dehors des sentiers battus et des lignes déjà tracées.

L’une des premières règles qui nous est enseignée à l’école est de ne pas tricher ou plagier lors des examens. Or, il semblerait qu’aller outre cette règle serait un signe de créativité. C’est la conclusion à laquelle en sont arrivés les auteurs de l’étude « The Dark Side of Creativity » de la Harvard Business University. Pour en arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont d’abord testé le degré de créativité de chaque participant à l’aide de tests psychologiques. Ils ont ensuite soumis ces participants à des examens à choix multiples. Ces tests auraient démontré que l’imagination poussait à franchir les limites de l’honnêteté. Autrement dit, les personnes créatives rationalisent davantage leur comportement à l’aide de compromis éthiques, ce qui les pousserait à tricher.

Penser en dehors de la boîte (Traduction littérale de : « thinking outside the box ») ne se limite pas seulement à briser les règles, mais à trouver des solutions originales en évitant les façons de penser habituelles. L’exemple le plus couramment proposer sur le Web pour illustrer cette façon de penser se rapporte à la résolution du problème des « 9 points ». Ce problème doit être résolu en joignant tous les points à l’aide de quatre lignes droites ou moins sans lever votre stylo ou passer deux fois sur la même ligne. Or, pour arriver à le résoudre, il faut aller au-delà de la boîte créée implicitement par les points.

L’idée de sortir des sentiers battus n’est pas nouvelle. Elle est toutefois de plus en plus populaire au petit écran. Les séries télévisées House et The Mentalist constituent deux bons exemples d’utilisation de la pensée non conventionnelle. House met en vedette un médecin misanthrope à la tête du service de diagnostic d’un hôpital qui utilise des méthodes peu conventionnelles, tandis que dans The Mentalist, nous suivons les enquêtes d’un consultant aux capacités d’observation hautement développées pour l’unité des crimes majeurs du California Bureau of Investigation (CBI). Alors que leurs équipes recherchent les réponses (le diagnostic ou le meurtrier) à l’aide des pratiques courantes et des bonnes pratiques (soit celles apprises à l’école), les deux héros trouvent la réponse d’une façon détournée basée sur leur esprit d’analyse et leur intuition.

La recherche et développement (R-D) est un processus qui se rapproche sensiblement du processus d’une enquête. Les chercheurs ou développeurs émettent des hypothèses afin d’outrepasser les incertitudes scientifiques ou technologiques rencontrées. Dans ce contexte de résolution de problèmes, sortir des sentiers battus peut s’effectuer de différentes façons telles que par le prototypage rapide pour au final atteindre un progrès scientifique ou technologique. En R-D, l’atteinte d’un progrès se traduit par l’ajout de nouvelles connaissances à sa base de connaissances par l’entremise d’une approche systématique, ce qui peut rendre admissible à un crédit d’impôt à la R-D.

Les maisons d’enseignement ont comme objectif de nous transmettre les notions de base que nous appliquerons ensuite sur le marché du travail. Mais, c’est notre aptitude à réfléchir et à imaginer à partir de ces notions de base qui nous permet d’évoluer. Cette vérité n’est pas nouvelle, car le grand Albert Einstein a dit :

« L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. »

Alors, en terminant, la prochaine fois que vous aurez à résoudre un problème, essayez de penser autrement et d’aller au-delà de la boîte. Cela pourrait vous rapporter plus gros!

Crédit photo : freedigitalphotos.net

Advertisements

À propos de chdemers

Après avoir terminé son baccalauréat en études anglaises et interculturelles à l’Université Sherbrooke, Charles Demers est devenu rédacteur chez d’Astous Groupe Conseil. Depuis 2010, il rédige des documents techniques pour des demandes de crédits d’impôt à la recherche scientifique et développement expérimental (RS&DE). Il est aussi blogueur. Ses sujets de prédilections se rapportent à la cuisine, les technologies, les crédits d’impôt, et le cinéma.
Cette entrée a été publiée dans Crédits d'impôt, Innovations, Mieux Comprendre, Mieux Agir!. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s